Séance du samedi soir : Les Insurgés

Publié le par dilbert

Ou Defiance, comme on dit aux States.

Le samedi soir venu, l'éternel dilemme refait surface : Que faire ?. Et c'est là qu'on se rend compte que cela fait bien 3 mois que nous ne sommes pas allés au ciné. Fait rare pour nous.
Alors, on profite d'anniversaires janviesques pour aller à Niort. Et là, autre question.

Que voir ? Tant le manque de choix se fait sentir. Bon, perso, j'étais assez tenté par Slumdog Millionnaire, mais bon, 2 voix ne font pas le poids contre 5. Nous voilà donc dans la salle de Les Insurgés. Parce que Daniel Craig le vaut bien.

L'histoire est simple, mais méconnue. Enfin, je veux dire, que je ne la connaissais pas. Le film traite d'un groupe de juifs biélorusses qui tentent d'échapper aux SS et autres sympatisants. Et ce, avec les moyens du bord, que ce soit le "pillage" des voisins fermiers, la construction de cabane dans la forêt. Comme quoi, Koh Lanta n'a rien inventé.

Et force est de constater que Daniel Craig pète la classe, comme à chaque fois depuis Casino Royal, diront les mauvaises langues. Le soucis est que justement, il est peu trop propre sur lui dans ce film d'Edward Zwick (Le dernier samourai, Blood Diamond [Merci Shin],...). Je pense notamment à son cheval blanc, qui je dois le dire nous a bien fait marrer après la séance. Mais malgré la fine couche de crasse propre qui orne son visage carnassier, il s'en sort plutôt bien. Comme la plupart des acteurs d'ailleurs, mention spécial à Jaimie Bell (Billy Elliot, Jumper) qui évolue littéralement tout au long du film pour devenir un véritable membre décisionnaire de ce groupe.

En ce qui concerne l'aspect technique, là, je suis beaucoup moins d'accord avec les choix du réal, même si je suis quasiment sûr, qu'il s'en bat les steaks. Le film est long. C'est vrai que 2H17, c'est pas si long que ça pour le cinéma contemporain, mais il y a des longueurs pesantes, des scènes peu intéressantes, qui auraient très bien survivre dans les bonus dvd, et puis quelques plans dignes de John McClane, dont on se serait bien passé.

Bon, tu l'auras compris, je ne suis pas sorti convaincu, pour toutes les explications mal décrites ci-dessus.
Alors, si tu aime les films de guerre faciles, tu aimeras ce film. Sinon, passes ton chemin.



Bonus track.


Après avoir ramené tout mon petit monde chez soi, je me dirige, crevé vers mon chez moi. Mais c'était sans compter sur la vigilance des gendarmes, en quête de gens bourrés et de papiers du véhicules. C'est d'ailleurs ça, que la gentille gendarme m'a demandé, voyant bien à mon manque de vomi aux lèvres, que je n'étais pas imbibé.

Je m'exécute, parce que je suis gentil. Je lui présente le menu voiture complet : carte grise, assurance et permis. Confiant, que j'étais de ne pas avoir bu de la soirée, j'étais près à repartir sur le bitume en quête de sommeil couetteux.

Mais c'était sans compter sur mon mauvaise étoile, que je chéris. Mon assurance n'est pas à la bonne plaque ou tout du moins, elle assure l'ancienne plaque, ce qui ne me sert à rien.
Bon là, forcèment, je deviens violet, je perds mes moyens, je bredouille du "Ah bon ?!", "Mais c'est dingue, ça ?!" et autres "Même au contrôle technique, ils n'ont rien vu", comme s'ils en étaient responsables.

Elle renchérit en me disant que c'est verbalisable, là, je me commence à regretter mes auto-cadeaux de Noël.

Et histoire de me finir, me balance : "Et vous êtes né à Marseille. Votre permis, à Montpellier. L'assurance, dans le Maine et Loire. La plaque, dans les Deux-Sèvres. Hmmm."
Rassemblant toute ma verve légendaire, je lui sors confiant : "Mais, c'est que... oui.".

Finalement, ça se termine, je rentre chez moi, le porte-monnaie sauf.



En 2009, j'arrête de baliser pour rien. Amen.

Publié dans Cinéma Tchi-Tcha

Commenter cet article

Shin 02/02/2009 14:53

Ah oui, t'aurais dû aller voir "Slumdog Millionaire" au fait car c'est un très chouette film ! -__^

dilbert 02/02/2009 15:00


Oh lala... Heureusement que tu es là pour le réalisateur, je corrige de suite d'ailleurs et me flagellerai 30 fois avec un martinet en barbelés électrifiés. ^^
Et en y repensant, comment confondre MR MALLICK avec Mr Zwick, étant donné que j'aodre les films du premier et moins ceux de l'autre. Bref.

Pour la prochaine fois, je n'écouterai que mon coeur de cinéphage et irait voir Valkyrie et Benjamin Button. Suis comme ça, moi. Un jeune fou.

Merci bien, Shin.


Shin 02/02/2009 14:51

Bonjour dilbert,

Je ne sais pas comment te dire ça... Ne le prends surtout pas mal... Mais, aurais-tu fumer quelque chose ? ^__^

Ce n'est pas Edward Zwick qui a réalisé "La ligne rouge", mais Terrence Malick (à moins que mon dealer m'en refourgue de la plus puissante que la tienne ^__^). En revanche, c'est bien le même Zwick qui a signé "Couvre-feu" (que je n'ai pas aimé) et "Blood Diamond" (que j'ai adoré). Voili-voilou !

Pour le reste, je n'étais déjà pas trop emballé par "Les insurgés" (mes proches ne m'en ont pas dit que du bien). Ton avis ne m'encourage pas plus à le faire.

Amicalement,

Shin.